top of page
  • campusthrnice06

Rencontre Partenaires : Eric Abihssira, Vice-Président confédéral de l'UMIH

Dernière mise à jour : 24 avr. 2023

Eric Abihssira, Vice-Président confédéral de l'UMIH / Président Fédération Hôtellerie Restauration Tourisme UMIH Nice Côte d'Azur


Votre élection au niveau des instances nationales de l'UMIH donnera une voix inédite à notre territoire, qu'en pensez-vous?

C'est une réelle opportunité pour notre territoire car c'est historique que celle-ci soit élue au niveau national pour représenter notre confédération. Cela permettra sans nul doute des passerelles plus aisées entre notre bureau local et les bureaux parisiens pour renforcer notre voix azuréenne et porter les enjeux spécifiques à notre territoire. C'est avec modestie que j'ai pris mes fonctions le 27 octobre dernier pour une durée de 4 ans et je souhaite relever ce défi en étant conscient de la confiance qui m'est portée. Avec Thierry Marx, nous avons été élus à plus de 71% des voix au deuxième tour. Sa personnalité et sa visibilité médiatique contribueront à mettre en lumière notre organisation auprès des instances politiques nationales et européennes.

Quels sont les principaux enjeux de la filière que vous souhaitez relever dès à présent ?

Les trois axes de travail principaux sont l'attractivité métier, les démarches RSE et la saisonnalité de notre activité.


1. L'attractivité métier - Je ne crois pas au déficit d'attractivité de nos métiers à proprement parler mais plutôt à une évolution du modèle sociétal de nos jeunes de 18 à 26 ans. Leur façon d’appréhender leur voie professionnelle a radicalement changé et leur besoin d’équilibre entre vies personnelle et professionnelle doivent impérativement s'équilibrer. N'oublions pas le formidable ascenseur social que notre filière a à offrir pour de nombreux jeunes qui souhaitent s'orienter dans nos métiers.

2. La démarche RSE - Nos salariés ont aujourd'hui besoin de donner davantage de sens à leur travail et reconnaître dans l'entreprise qui les accueille les valeurs qu'ils ou elles partagent. L'empreinte carbone, les labels et écolabels, le slow travel ou encore la gestion des déchets alimentaires sont des préoccupations qui vont bien au-delà de notre territoire azuréen.

3. La saisonnalité - C'est un combat pour une recherche d'équité que nous souhaitons avec la concurrence des locations saisonnières par les plateformes collaboratives que nous connaissons tous. Ces acteurs cannibalisent les possibilités de logement pour nos saisonniers et font grimper la facture pour les professionnels qui souhaitent loger leurs apprentis par exemple.


Quel conseil donneriez-vous aux jeunes dans la préparation de leur parcours professionnel ?


Ce métier vous emporte, il vous offre la possibilité de voyager, de découvrir de nombreux aspects de notre société , de rencontrer des gens différents , d’apprendre différentes langues et surtout avec du travail, de la curiosité une possibilité d’évolution beaucoup plus rapide que dans d’autres secteurs. Mon conseil : être à l’écoute des opportunités, être curieux, aimer la valeur Travail et s’insérer dans un projet métiers à moyen et long terme.


96 vues0 commentaire

ความคิดเห็น


bottom of page