AMI - Stratégie d’accélération Alimentation durable et favorable à la santé



L’alimentation durable constitue une porte d'entrée de plus en plus empruntée pour la mise en mouvement des territoires dans la transition écologique et solidaire. Elle impose une approche transversale des enjeux et en cela porte une visée transformatrice du modèle de développement des territoires : défi énergétique (lutte contre le dérèglement climatique), défi environnemental (préservation des ressources naturelles et de la biodiversité), mais également développement de l’emploi local non délocalisable, aménagement du territoire, santé, mieux vivre ensemble, lien entre les espaces ruraux et urbains...

La question alimentaire a pris une importance grandissante ces dernières années, elle est devenue un nouvel enjeu de développement durable pour les territoires, une politique publique transversale à construire, fruit d’un engagement entre de nombreux acteurs publics et privés.

Dans ce contexte, il apparaît essentiel au Campus des Métiers et des Qualifications d’Excellence Tourisme International Hôtellerie région Sud de pouvoir engager les acteurs privés, institutionnels et de la formation pour pouvoir donner une meilleure appréhension de la notion d’alimentation durable dans le cadre des contraintes légales que doit aujourd’hui intégrer le secteur des Cafés Hôtels et Restaurants (CHR) d’ici 2025.

Les objectifs poursuivis par le Campus TIH sur la question alimentaire se veulent ambitieux au regard des enjeux territoriaux et de la vision d’une nécessaire réorientation de l’action publique au bénéfice des 10 000 apprenants du réseau.

Les 5 principaux objectifs sont :

· Sensibiliser à la qualité des matières premières, aux modes de culture et d’élevage durables

· Renforcer l’ancrage territorial du Campus par une meilleure autonomie alimentaire en valorisant les ressources locales, le patrimoine (naturel, culinaire) et l’identité territoriale

· Structurer l’offre pour une alimentation saine, locale et accessible auprès acteurs de la filière CHR

· Développer une culture de l’alimentation prenant en compte les nouvelles tendances de consommation (végétalien, végétarien, flexitarien, lactofermenté...) et la recherche d’une nutrition saine, équilibrée et traçable

· Former à la loi EGALIM et à la loi GRENELLE II, à la valorisation des déchets alimentaires (biodéchets)

64 vues0 commentaire